Edouard Borie

C’est LE restaurant qui nous a émoustillé dernièrement, celui où on se dit « toi et moi on ne va pas en rester là », celui où à peine la dernière bouchée enfournée on projette déjà d’y retourner avec de nouveaux complices. Cet amour c’est Le Réciproque, nouveau restaurant de la rue Flocon à Paris.

restaurant le reciproque paris

Crème de lentilles et croûtons. Dans le menu à 35€ E+P+D (entrée, plat, dessert) on retrouve en amuse bouche une crème de lentilles et une volée de croutons, le tout joliment présenté. On joue sur les textures, craquant croutons dorés au soleil et crème de lentilles assez dense qui fait ressortir le goût brut  et la fermeté des lentilles. Ce n’était pas écrit sur la carte, ni annoncé par les patrons des lieux (Sylvain et Adrien) mais cette mise en bouche a du chien et nous fait entrevoir un dîner au rapport qualité / prix imbattable.

restaurant le reciproque paris

Raviole de foie gras et queue de bœuf. Une raviole mais quelle raviole ! Au premier regard on voit le travail minutieux effectué en cuisine, brunoise de légumes, pâte à raviole fraiche, jus maîtrisé… ça sent le carton à plein nez. Quand on ouvre la raviole on trouve de beaux morceaux de foie gras poêlés et des morceaux de queue de boeuf fondants, mijotés à petit feu. Une cuisine de grand mère avisée.

restaurant le reciproque paris

Quasi de veau, mega macaroni et duxelle de champis. Bon ok ce n’est pas l’intitulé exact du plat, mais le résultat est le même, les macaroni sont ici au format géant et mesurent pas loin de 7 centimètres et demi (comme les carambars mais sans la blague), le quasi de veau est parfaitement cuît et la duxelle nous emmène en balade dans les sous-bois. Savamment simple.

restaurant le reciproque paris

Pain perdu, glace au fromage blanc, figues rôties au miel. On croyait ne plus avoir faim après le plat, sans conviction mais (toujours) par gourmandise on opte pour le pain perdu, classique vu et revu me direz-vous. Mais comme bien souvent c’est lorsque l’on ne s’attend plus à rien que l’effet de surprise nous rattrape. L’assiette arrive avec la première cuillerée et instantanément un petit creux se manifeste. Ce pain perdu minute a de suite trouvé son public, réalisation impec’, les figues de saison au miel et la glace au fromage blanc équilibrent la sucrosité. C’est gourmand et c’est tout ce que l’on attend d’un dessert de début d’automne. Addictif.

restaurant le reciproque paris

Mignardise. Pour finir sur une bonne note, on nous propose une mignardise, une soupe de fruits rouges, idéal pour se donner un coup de boost vitaminé et de repartir gonflé à bloc.

Au fait côté vins, on se porte bien et surtout on ne se fait pas assassiner, le verre est à partir de 6€ et les bouteilles oscillent entre 30-40€ dans une sélection sérieuse. Seul défaut du réciproque, s’il devait y en avoir un, le temps de service qui peut s’avérer un poil long par moment, prenez donc votre mal en patience, détendez-vous ça va bien se passer et toujours avec le sourire, promis.

Rendez-vous 14 rue Ferdinand Flocon ou sur leur site internet.


Likez et suivez nous sur :
6000

Vous en pensez quoi ? Dites-le nous ! :)

UA-6439413-1
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial